CONTACTER UN CONSEILLER ACE
ACE

ACE, Le service gagnant - COURTIER PRETS IMMOBILIERS

Emprunter > Prêts bancaires > Plan de financement : votre compte est-il bon ?
Plan de financement : votre compte est-il bon ?

Etablir le plus précisément possible votre budget reste un préalable indispensable pour concrétiser votre projet immobilier sans risquer de déséquilibrer vos finances ni de passer à côté de l’affaire vos rêves.
Plan de financement : votre compte est-il bon ?


Pour établir votre plan de financement mieux vaut au préalable réaliser un diagnostic financier complet. L’association départementale d’information sur le logement (ADIL) la plus proche de chez vous peut, en toute indépendance et gratuitement, vous assister dans vos démarches (coordonnées disponibles sur Internet www.anil.org).

1ERE ETAPE : EVALUEZ VOS RECETTES

Calculez vos revenus nets, plus vos éventuelles pensions ou rentes. En revanche, n’intégrez pas dans vos revenus toutes les sommes susceptibles d’être remises en cause : primes, allocations logement, aides familiales…

2EME ETAPE : ESTIMEZ VOS DEPENSES

Recensez toutes vos dépenses actuelles (remboursement de crédit, pension alimentaire…) et celles liées à votre achat immobilier : impôts locaux, achat d’une deuxième voiture, travaux dans le logement, frais de transport, éventuellement internat de vos enfants, cantine, etc.

3EME ETAPE : DEFINISSEZ VOTRE APPORT PERSONNEL

4EME ETAPE : CALCULEZ VOTRE CAPACITE DE REMBOURSEMENT

Le revenu disponible est égal à la différence entre vos recettes et vos dépenses. Or, il est bien évident que vous ne pouvez consacrer 100 % de votre revenu disponible au remboursement d’un crédit. En pratique, votre capacité de remboursement s’établit aux alentours de 30 % de votre revenu. Ce chiffre est toutefois modulable : les très gros revenus peuvent supporter des taux de remboursement jusqu’à 33 ou 35 %, alors qu’il est recommandé à des ménages plus modestes, ayant déjà des crédits en cours notamment, de ne pas dépasser des taux de 25 %.
Il existe une vie pendant le crédit. Prévoyez donc de ne pas trop vous priver !
Attention ! N’oubliez pas de soustraire de votre capacité de remboursement les charges de tous vos crédits en cours, même gratuits ou peu chers.

Laurence BARNIER

© Copyright Rent a NEWS, 2005.

Gros plan sur … L’apport personnel

L’apport personnel est la somme dont dispose un particulier pour financer une fraction d'une acquisition réalisée à crédit. Entrent dans l’apport personnel :
- les économies : épargne, aides familiales, etc.
- un prêt familial sans intérêt
- un prêt aidé : prêt à taux 0%, 1% logement, PEL ou CEL
- la somme perçue au moment de la revente d’un logement ou de toute autre provenance !

A QUOI ÇA SERT ?

Le banquier tient toujours compte du montant de l’apport personnel pour fixer le taux d’intérêt d’un prêt immobilier. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est moins risqué de financer 60 ou 80 % d’une opération plutôt que 100 %. Résultat, si votre apport personnel s’élève à 10 000 € pour un emprunt de 100 000 €, vous obtiendrez un taux moins favorable que si vous apportez 40 000 € par exemple. La différence ? De 0,40 à 1 point sur votre crédit. Or, sur un crédit de 100 000€, passer d’un taux de 4,80 à 3,80 % permet en 15 ans de réaliser une économie de 9 000 euros. C’est loin d’être négligeable !

Notre conseil

Avant de vous lancer dans un achat immobilier, commencez à épargner régulièrement, tous les mois. C’est seulement à partir de 20 % d’apport personnel (niveau conseillé) que vous deviendrez un interlocuteur sérieux pour le banquier et pourrez plus aisément négocier baisse de taux, suppression de frais de dossier….
" Aucun versement de quelque nature que ce soit ne peut être exigé d'un particulier avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argents"