CONTACTER UN CONSEILLER ACE
ACE

ACE, Le service gagnant - COURTIER PRETS IMMOBILIERS

Votre achat > carte des prix > Choisir son terrain

Nos conseillers vous répondent

Bertrand Picard, Conseiller financier de l'agence
de Levallois Perret

Comment calculer sa capacité d'endettement ?


La règle est simple.
Il suffit de prendre sa dernière fiche de paie de l'année précédente sur lequel figure son salaire net imposable.
Ce montant est ensuite divisé par douze pour obtenir le revenu net mensuel moyen.
C'est à partir de ce chiffre que la capacité d'endettement (C) de l'emprunteur est calculée.
Elle est égale à la mensualité de remboursement du crédit (M) divisée par le revenu net (Re) : C = M/Re.

En théorie le ratio obtenu ne doit pas dépasser 33 %.
Cependant, en pratique, chaque cas est particulier : pour les gros salaires, la capacité d'endettement peut par exemple représenter jusqu'à 35 ou 40 % des revenus mensuels.
A contrario, pour les bas salaires, la prudence recommande de limiter le taux d'endettement à 33 % des revenus.
A ce titre, les emprunteurs supportant des charges fixes (D) importantes (pensions alimentaires, charges de copropriété…) doivent penser à les déduire de leur revenu net (Re) avant de réaliser leur calcul.
L'équation se présente alors sous la forme suivante : C = M/Re- D

Cas particulier
Lorsque le client détient d'autres prêts à la consommation (voiture, mobilier, travaux…)
ACE peut lui proposer un montage sur mesure, adapté à sa situation.
Par exemple, un prêt à double détente : une mensualité " allégée " dans un premier temps pour lui permettre de finir de rembourser ses échéances et une mensualité " normale " ensuite.
Autre option : un financement à 100 % de son achat immobilier. Attention ! Cette solution proposée à titre exceptionnel est réservée aux seuls emprunteurs disposant d'un apport personnel.
Vu l'écart des taux entre les prêts personnels ou revolving et immobiliers (le différentiel peut dépasser les 10 %), mieux vaut en effet utiliser son apport pour solder les premiers.

" Aucun versement de quelque nature que ce soit ne peut être exigé d'un particulier avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argents"